Mentions légales | Taille des caractères |

Salle de lecture

Administrées par le Département du Doubs, les Archives départementales sont installées depuis 1986 dans le quartier de Planoise, dans un bâtiment fonctionnel et spacieux à quelques minutes du centre de Besançon.

Les Archives sont ouvertes librement à toute personne souhaitant effectuer des recherches ou simplement rechercher une information.

H - Clergé régulier

La représentation des fonds de la série H est très inégale : les Bénédictins, les Augustins et les Cisterciens ont produit la masse principale des documents ; toutefois, les autres ordres religieux apparaissent également dans la série.

Différents inventaires portent sur ces documents : 
- un inventaire détaillé, publié en 1923 et muni d’une table, pour l’abbaye bénédictine de Saint-Vincent (1 H), qui reste l’instrument de recherche majeur pour ce fonds ;
-  un deuxième, paru en 1962, pour l’ensemble des monastères d’hommes (1 H -111 H) ; dix ordres religieux y sont représentés pour le département, pour une période allant du XIe au XVIIIe siècle ;
- un troisième, paru en 1965, pour les ordres et communautés de femmes et les ordres militaires et hospitaliers (112 H – 150 H) ;
- un inventaire de suppléments mis à jour régulièrement, décrivant les documents relatifs aux ordres réguliers retrouvés depuis la publication des deux inventaires précédents.
- un inventaire issu du Guide des Archives du Doubs de Jean Courtieu, portant sur des liasses d’archives hospitalières qui composent le HSUP. Une trentaine de liasses concerne un certain nombre d’hôpitaux de la région et même au delà, mais c’est dans les archives des hôpitaux (H DEP) qu’on trouvera les archives les plus importantes concernant les établissements hospitaliers.

Des établissements cisterciens, l’abbaye Notre-Dame du Mont-Sainte-Marie (64 H) possède sans doute le fonds le plus important en volume. Parmi les Augustins, c’est l’abbaye Saint-Paul de Besançon (67 H), dont le fonds, très riche, est constitué de près de 500 articles. D’autres ordres comme les Prémontrés, les Carmes, les Dominicains, les Cordeliers, les Minimes sont eux aussi bien représentés.

Pour les ordres de femmes, on peut signaler les fonds dont le métrage est le plus important : les Bénédictines de l’abbaye de Baume-les-Dames (112 H), les Annonciades célestes de Pontarlier (123 H), les Clarisses de Besançon (119 H), les Ursulines de Besançon (125 H) et les Visitandines de Besançon (134 H). Toutefois ces fonds atteignent rarement plus de 50 cotes (références).

Les ordres militaires et hospitaliers sont surtout représentés par l’Ordre de Malte (136 H à 146 H), même si l’essentiel des documents de cet ordre concernant la Franche-Comté sont conservés aux Archives du Rhône et disponibles aux Archives du Doubs sous forme de microfilms (1 Mi 40/1 à 1 Mi 40/6). Quelques cotes concernent les Antonins (147 à 150 H).

Il est intéressant de noter qu’un certain nombre de sous-séries ont été affectées pour des documents portant sur des abbayes ou prieurés situés en dehors du département ou même hors de Franche-Comté. Pour les Bénédictins, on peut signaler des documents concernant l’abbaye de Saint-Claude (7 H) dans le Jura ou le prieuré Saint-Étienne de Port-sur-Saône (39 H) ; pour les Cisterciens, le prieuré de Fleurey-lès-Saint-Loup en Haute-Saône (74 H), des dossiers concernant des Carmes dans l’actuel département du Jura ou en Haute-Saône, et même des Grandmontains du prieuré d’Époisses en Bourgogne ! Pour les ordres féminins, on peut noter également quelques dossiers concernant par exemple les Bénédictines de Château-Chalon (113 H) ou les Clarisses de Lons-le-Saunier (120 H), et pour les ordres militaires et hospitaliers, la Commanderie d’Arbois (137 H). Ces particularités s’expliquent bien souvent par « l’association » ou la dépendance d’un certain nombre d’établissements de chaque ordre parfois bien au-delà des frontières de la Franche-Comté.

> Accéder à la série H sur le portail de recherche

 

 

 Retour