Mentions légales | Taille des caractères |

Salle de lecture

Administrées par le Département du Doubs, les Archives départementales sont installées depuis 1986 dans le quartier de Planoise, dans un bâtiment fonctionnel et spacieux à quelques minutes du centre de Besançon.

Les Archives sont ouvertes librement à toute personne souhaitant effectuer des recherches ou simplement rechercher une information.

ô miracle !

epm758_page1_pt.jpgLe miracle de Remonot défraie la chronique depuis ces derniers jours. Mais c’est oublier que, déjà par le passé le Doubs s’est illustré par des miracles quasi à la chaine. Et à l’époque pas de tweet pour faire le buzz ! Le bouche à oreilles avait suffit à porter la réputation de la source miraculeuse de Lougres jusqu’à Fréderic Ier, duc de Montbéliard et prince de Wurtemberg.

o Esprit éclairé, Frédéric Ier voulut en savoir plus sur la « Saine Fontaine ». En 1601, il dépêcha sur place son médecin, Jean Bauhin, pour qu’il y mène une enquête « scientifique ». Depuis Lougres, celui-ci écrit, le 15 mai, « à Son Altesse de Wurtemberg », une lettre où il dresse en détail le voyage qui l’a conduit jusqu’à la fontaine située « à deux heures de Montbéliard […] en une plaisante combe et en soleil levant […] de midi jusqu’au cinq heures. ». Durant son séjour à Lougres du 1er mai à la fin du mois de juillet, il rédige sur une quinzaine de feuillets la litanie des malades qui, venus à la fontaine, y ont trouvé guérison soit par lavement soit par boisson. Ainsi sur cette période, ce ne sont pas moins de 158 guérisons que dénombre Jean Bauhin.

Frédéric Ier avait déjà missionné son médecin pour un travail comparable à Boll en 1593. Cela n’a rien de surprenant car, à partir de la deuxième moitié du XVIe siècle, le thermalisme devient très en vogue dans la haute société. Suscitant d’abord l’intérêt des grands de ce monde pour les bienfaits thérapeutiques des cures, les villes thermales sont devenues rapidement des lieux incontournables où se jouaient les affaires d’État.

 

 

 Sources : archives départementales du Doubs - EPM758  

 

 

 Retour vers d'autres courts-métrages linéaires