Mentions légales | Taille des caractères |

Salle de lecture

Administrées par le Département du Doubs, les Archives départementales sont installées depuis 1986 dans le quartier de Planoise, dans un bâtiment fonctionnel et spacieux à quelques minutes du centre de Besançon.

Les Archives sont ouvertes librement à toute personne souhaitant effectuer des recherches ou simplement rechercher une information.

La désillusion

Créé en 1928 par deux employés des usines Peugeot, le Football club Sochaux-Montbéliard trouve très vite le soutien de Jean-Pierre Peugeot, dont l’objectif est double : d’abord promouvoir l’entreprise via ce sport populaire ; ensuite offrir une distraction à l’ensemble des ouvriers de l’usine.

o Dès ses débuts, le FC Sochaux se distingue en raison de la professionnalisation assumée de son équipe, à une époque où règne encore majoritairement l’amateurisme dans le monde du ballon rond. Durant les années 1930, le FC Sochaux gravit, sous les couleurs de la Franche-Comté et de Peugeot (jaune et bleu), tous les échelons de la gloire et brille par son palmarès. À la veille de son dixième anniversaire, en 1937, le FC Sochaux décroche sa première coupe de France.
o En 1959, pour la première fois depuis son titre de 1937, le FC Sochaux est finaliste. C’est peut-être l’occasion pour le club de renouveler l’exploit. Cette ambition est d’autant plus réaliste que Sochaux doit affronter le club du Havre, doyen des clubs, qui évolue en 2e Division. Le dimanche 3 mai se déroule donc le match tant attendu, au bout duquel la gloire attend peut-être les Sochaliens. Malheureusement, dès les premières minutes, Le Havre-AC ouvre le score. L’égalité est rétablie juste avant la mi-temps, par un but contre son camp d’Albert Éloy. Les Lionceaux se font dompter par les Doyens et, à la fin du temps réglementaire, le score est toujours nul.

o Le premier but vraiment sochalien est enfin marqué lors des prolongations par René Gardien, le capitaine. Il n’en fallait pas plus pour raviver la flamme des Havrais, qui égalisent dans la foulée. Au coup de sifflet final, le match se solde donc par un nul (2-2). Tout est à refaire… L’espoir demeure chez les Lionceaux. En ces temps où les tirs aux buts n’existent pas, la finale est rejouée deux semaines plus tard. Cette fois aucun suspense, Le Havre-AC, qui a véritablement mangé du lion, ne fait qu’une bouchée du FC-Sochaux. Le score est sans appel : 3-0. C’est la désillusion.


Malgré cette défaite, le FC Sochaux fait partie des meilleurs clubs français, comme en témoigne sa longévité en Ligue 1 (66 saisons à l’été 2014). Alors même si, cette année, le FC-Sochaux achève sa saison sur une mauvaise note, il est à parier que les Lionceaux sauront relever la tête et regagner très vite les rangs de l’élite.


Sources : Archives départementales du Doubs, 2FI1174. Reproduction interdite.



Retour vers d'autres courts-métrages linéaires