Mentions légales | Taille des caractères |



"Quo usque tandem, UNEF, abutere patientia nostra" : un nouveau court-métrage dans la rue !

Dès les premiers jours de mai 1968, l’Union nationale des étudiants de France (UNEF) appelle à une grève générale et illimitée. À Besançon, les militants de l’Association générale des étudiants bisontins (AGEB), proche de l’UNEF, également soutenus par l’Union des étudiants communistes, organisent la grève dans les différentes facultés de Besançon.

Le 9 mai, à Besançon, les étudiants non-grévistes, majoritairement issus des facultés de droit, de médecine et des sciences naturelles, ont décidé de faire entendre leur voix, par l’entremise d’un tract intitulé en latin « quo usque tandem, UNEF, abutere patientia nostra » - qui peut se traduire par « jusqu’à quand, UNEF, abuseras-tu de notre patience ? »




Un nouveau court-métrage linéaire :

Les réformes oui, la chienlit non !